Des guetteurs et de l’Ordre du guet…

Le saviez-vous ? Ou peut-être l’aviez-vous oublié ?

L’Ordre du Guet, est une garde armée chargée de la surveillance de l’embouchure du Saint-Espérance, composé principalement de criminels nobles ou aisés ayant comué leur peine contre un service à vie au nom du Duché. Il  a été institué par Hugo Malfast, premier du nom, Duc d’Outreterre, en l’année 1523. La composition et le fonctionnement de l’Ordre ont été modifiés par son fils et successeur, Louis Malfast, en l’année 1577 pour répondre à la nouvelle donne des Marches.

Voici les statuts de l’Ordre du Guet, tels qu’ils existent en l’An de Grâce 1582…

Article 1. De la Composition de l’Ordre du Guet

L’Ordre du Guet est principalement composé de sujets du Duché d’Outreterre nobles ou aisés condamnés de Haute ou de Basse Justice à une peine ayant pour conséquence la mutilation, la perte d’un membre ou la mort, ayant fait le choix par déclaration publique de la peine de Guet.

Tout sujet du Duché d’Outreterre, quelle que soit son origine, son rang ou ses titres, peut faire surseoir à l’exécution de sa peine première en échange d’un service à vie au sein de l’Ordre du Guet. L’appartenance à l’Ordre du Guet ne fait perdre aucune qualité de naissance.

Les officiers de l’Ordre du Guet sont composés d’honorables sujets du Duché d’Outreterre ayant fait le choix de servir pour une durée de dix années. Ces membres sont chargés de fonctions supérieures ou de la surveillance des condamnés de l’Ordre. Pour ceux qui en font le choix, c’est un ordre prestigieux et les cadets ou héritiers désargentés qui en sortent sont considérés comme des meneurs d’hommes, ayant fait école dans des conditions extrêmes.

Article 2. De l’organisation de l’Ordre du Guet

Les condamné(e)s à l’Ordre du Guet sont répartis par groupes de dix, dirigées par un membre volontaire et non condamné, qui prend le titre de Sergent du Guet. Le Sergent du Guet organise la vie quotidienne de son groupe, qu’il s’agisse de ses corvées (bois, pierre, nettoyage, nourriture, etc) ou de ses tours de veille et contrôle la pratique de la confession au sein de son Unité de Guet. Il obtient droit de Basse Justice sur les membres de son Unité de Guet. Un(e) condamné(e) de l’Ordre du Guet peut être élevé au poste de Sergent du Guet par décret du Connétable du Guet s’il a fait preuve de ses qualités et mérites, ce titre ne diminuant en rien sa peine.

Les Unités de Guet sont postées dans les trois actuels fortins en aval du Saint-Espérance au Sud des Marches, et dans les tours de guet situées entre les fortins de Longue-Rives, Notre-Dame-des-Espoirs et Isle-Saint-Michel, et la Forteresse écarlate. Au nord de la Forteresse écarlate, l’entretien et la fourniture des tours de guet est à charge des détenteurs de fiefs situés sur les rives du fleuve, à savoir respectivement pour la rive occidentale, la Baronnie de Malforeste, la Baronnie hospitalière de Questelune et la Baronnie de Tiercevoie ; et pour la rive orientale, la Baronnie de Valvouivre et la Baronnie de Corbemarche, jusqu’à portée de feux de la Cité de Tristerre et de la forteresse ducale de la Malcoeur.

Chacun des trois fortins est placé sous le commandement d’un Commandant du Guet, membre non condamné de l’Ordre, détenteur de Haute-Justice sur les membres de l’Ordre du Guet. Les Commandants du Guet sont choisis par l’administration ducale parmi les cadets de familles nobles du Duché, avec accord de leurs Maisons pour un service d’une durée de cinq années.

Un quatrième Commandant du Guet est responsable des tours de Guet situées au Ponant de la Forteresse écarlate.

Les Commandants du Guet sont placés sous le commandement d’un Connétable du Guet, membre de la Cour ducale, désigné par Décret ducal.

Article 3. Des missions de l’Ordre du Guet

L’Ordre du Guet est présent dans trois fortins, actuellement bâtis à près de vingt lieues au ponant de la Forteresse écarlate, au-delà des limites des Marches du Sud. Le premier d’entre eux, Longue-Rives est situé sur la rive occidentale ; le second, Notre-Dame-des-Espoirs est bâti sur le rive orientale du fleuve ; et le troisième, Isle-Saint-Michel, sur un îlot au milieu du Saint-Espérance.

Plusieurs tours de guet surmontées de feux d’alarme sont situées le long du fleuve. Leur mission est double et consiste premièrement à signaler toute voile d’origine étrangère au Duché qui sera aperçue sur le fleuve, et – via les feux d’alarme – faire parvenir cette information à Tristerre, tout d’abord grâce aux tours de l’Ordre du Guet, puis aux tours tenues dans les Comtés de Rèchecoeur et Corbeval au nord de la Forteresse écarlate.

La seconde mission de l’Ordre du Guet est la protection du Duché, en cas d’arrivée hostile en provenance du fleuve et de la mer. L’Ordre du Guet dispose de plusieurs machines de siège et balistes afin de parer au premier choc d’une attaque.

Article 4. Du marquage de l’Ordre du Guet

Tout/-e condamné ou condamnée de l’Ordre du Guet est marqué lors de son entrée dans l’Ordre d’une fleur de lys marquée au fer rouge sur sa peau, au niveau de l’épaule gauche indiquant son appartenance à l’Ordre.

Tout membre de l’Ordre du Guet surpris hors des zones de corvée sans autorisation de son Sergent ou d’un Commandant du Guet, voire du Connétable du Guet, pour mission exceptionnelle est passible de la mort, exécutable sans délai au nom du Duc ou de la Duchesse d’Outreterre.

Article 5. Du serment et du départ de l’Ordre du Guet

Seules une grâce ducale accordée par le Trône d’Outreterre, ou la mort, peuvent libérer un condamné de son service au sein de l’Ordre du Guet.

À son entrée dans l’Ordre du Guet, après le marquage, chaque membre condamné de l’Ordre prononce sur la Sainte Bible, et en présence d’un prêtre de la Sainte Eglise d’Outreterre, le serment suivant :

À compter de ce jour, je serai le Bouclier protégeant le Duché d’Outreterre et l’œil scrutant l’horizon des nouvelles de notre Royaume de France. Je garde allumée la flamme de l’espoir venu de l’océan, et prête ma lame pour défendre notre terre chrétienne contre tous ses ennemis. Ma vie et mon honneur appartiennent au Guet, et je mourrai en accomplissant ma charge. Amen.

Les commentaires sont fermés.