Les campagnes d’Outreterre

Oyez! Oyez! Approchez, approchez dames et chevaliers, ribaudes et manants, approchez et ouvrez grandes vos oreilles, vous n’en croirez pas vos yeux! Laissez-moi vous conter les aventures de ce petit duché, égaré au-delà de la terre!  Laissez-moi vous narrer les complaintes d’Outreterre…

Les « fruits de la discorde » est le premier opus de la seconde campagne du GN « Les complaintes d’Outreterre ».

Cette rubrique raconte, au fil des chapitres, les évènements qui se déroulent entre et pendant les GN, permettant ainsi aux joueurs de s’immerger dans l’ambiance d’Outreterre et de ne pas perdre le fil. (Nous vous conseillons de lire « L’essentiel d’Outreterre » avant de vous plonger dans la campagne.  Tenez-vous informé via la page facebook…

La carte de campagne (Permet de situer le récit sur la carte )

Opus I – La Guerre des Licornes (1518-1519)

Opus II – Les Noces blanches (1519-1520)

Opus III – La Complainte des 1000 Larmes (1520-1521)

Opus IV – Les fruits de la Discorde (1581)

Opus V – À l’est d’Eden (1581-1582)

VII – A l’est rien de nouveau – Printemps 1582

Jour 61  -12 mai 1582- – « Tu vois, Cyriaque, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont une épée et ceux qui creusent. Toi, tu creuses… » Le Comte Corbal releva à peine la tête alors … Lire la suite

VI – Pour qui sonne le glas – printemps 1582

Jour 41 -22 avril 1582-  « Ca mord ? … Mh, pas encore… Alors, tu peux me passer le cruchon à tes pieds, Cyriaque ? Ahahahahaha… Bien sûr ! » s’esclaffa le Corbal paresseusement installé dans une chaise longue. Alors … Lire la suite

V – La Part de la Lionne – printemps 1582

La réunion des Connétables avait débuté quelques instants plus tôt et déjà on allait déjà sortir manu militari une personne faisant un esclandre. C’est alors que la Baronne de Tristétoile, flanquée de l’un de ses hommes, entra et prit la … Lire la suite

IV – Tu ne tueras point… – printemps 1582

Jour 1 -13 mars 1582- Assigné à une simple patrouille de reconnaissance, Johan et ses hommes étaient tombés sur l’impensable. En haut de la crête qui marquait la frontière avec la baronnie de Larmeroc se trouvait une ligne de chevaliers … Lire la suite

III – La Braise sous la Cendre – printemps 1582

Son cœur battait à tout rompre alors qu’il tenait le nourrisson contre la plate qui ceignait sa poitrine. Une seule pensée lui traversait l’esprit : amener l’enfant à sa mère. Vite. Elle devait être rassurée. Le petit respirait, c’était tout … Lire la suite

II – Tempora si fuerint nubila, solus eris… – hiver 1581-1582

Serrant son tout jeune nourrisson dans les bras, la bouche collée contre son sein, Madeleine admirait pensivement le paysage qui s’offrait à ses yeux depuis les larges fenêtres de ses appartements de Port-Malberge. Ce n’était certes pas chez elle, bien … Lire la suite

I Veillée d’armes – Automne 1581

Les cloches venaient à peine de sonner les vêpres, appelant les fidèles à la prière, lorsqu’un jeune serviteur en livrée au Lion passa doucement la lourde porte qui menait aux appartements ducaux. Presque sans un bruit, il déposa sur la … Lire la suite

3 – Epilogue: L’été des deux lions – été 1581

La bataille était gagnée, et le “bon Duc Louis” savait devoir capitaliser sur celle-ci. Le rythme bringuebalant de la chaise à porteur qui le ramenait vers Tristerre laissait dériver son esprit et l’amenait à contempler son oeuvre, dans ce qui … Lire la suite

2 – Resquiescat in Pace – printemps 1581

Moi, Louis Malfast, par la Grâce de Dieu Duc d’Outreterre, ai enterré mon frère en ce jour de la Saint Guilhem, 28ème du mois de mai en l’an de grâce 1581. Par-delà la tristesse de son trépas, j’ai célébré en … Lire la suite

1- Le goût amer de la victoire – printemps 1581

Au nord du Duché, mars 1581 L’odeur était insupportable. Malgré les bourrasques de vent, malgré les couches de tissu et d’armure, Marc pouvait sentir le fumet de charogne qui émanait de son corps. Douze jours qu’il n’avait pu retirer sa … Lire la suite